La Saponification

Ce terme désigne une réaction chimique au cours de laquelle un acide gras (huile ou graisse) réagit avec une base (soude - NaOH ou potasse - KOH).
Cette réaction produit du Savon, de la glycérine et de la chaleur (réaction exothermique).

En général, les savons fabriqués à partir de soude sont durs. Les savons fabriqués à partir de potasse sont mous ou liquides.

Grâce aux travaux de Chevreul(voir paragraphe précédent), on a pu déterminer de façon très précise la quantité d'alcali nécessaire pour provoquer cette réaction (et créer du savon), en fonction de l'acide gras utilisé. C'est l'indice SAP

En clair, on n'utilisera pas la même quantité de potasse (ou de soude) pour saponifier de l'huile de palme ou pour saponifier du suif). Chaque huile ou graisse possède son propre indice SAP.

Nous nous référerons donc à l'indice de saponification (indice SAP).

Cet indice correspond à la quantité de potasse (hydroxyde de potassium, potasse caustique) en milligrammes nécessaire pour saponifier un gramme d'huile (ou de graisse)
Quand on utilise de la soude comme alcali (hydroxyde de sodium, soude caustique), on multipliera cet indice par 0,71


Finalement, le savon, c'est quoi ?

Le savon est un tensioactif.
Les propriétés détergentes des molécules de savon (carboxylate de sodium - R-CO2-Na / pour le savon fait avec de la soude) sont dues à leur amphiphilie : La molécule de savon se présente sous la forme d'une longue chaîne d'atomes dont une extrémité, polarisée négativement, est hydrophile tandis que l'autre extrémité est lipophile.
Plus simplement, cette dernière extrémité se fixe donc facilement sur les graisses (lipophile) l'autre restant en contact avec l'eau de rinçage (hydrophile).

Lors de la toilette, le savon dissout la graisse constituant le film hydrolipidique qui recouvre la peau (le sébum).
La graisse est entraînée dans l'eau avec les saletés qu'elle contient. L'inconvénient est que le film hydrolipidique sert à protéger la peau et à retenir son eau.

Le savonnage ou tout lavage à l'aide de produits comportant des tensio-actifs, par exemple les gels pour la douche ou les lessives fragilise donc la peau, jusqu'à ce que le film hydrolipidique se reconstitue (au bout de quelques heures).

Le savon est basique (ou alcalin). Son pH est proche de 11 pour le Marseille traditionnel et de 7 pour le nôtre. Lors de la toilette, il perturbe l'acidité de la peau (dont le pH est proche de 5).

  • Dans une eau dure, les molécules du savon réagissent avec les ions calcium et forment des dépôts de sels de calcium et on a besoin d'une plus grande quantité de savon pour nettoyer. Pour éviter ces inconvénients, on ajoute aujourd'hui aux savons des agents anticalcaires comme l'EDTA.

-pour résumer,le savon est donc constitué principalement de carboxylates de sodium ou de potassium (qui sont les molécules de savon) ,d 'eau et de glycerol (ou glycérine).

La glycérine est issue de la saponification. Elle apporte des propriétés hydratantes au savon.

  • Un savon surgras est enrichi en agents surgraissants, par exemple des huiles végétales. La présence d'huiles limite le dessèchement dû au savon qui enlève le film gras (film hydrolipidique) recouvrant naturellement la peau.
  • Le savon noir ou savon mou est obtenu à partir d'huile végétale (huile de lin par exemple) et de potasse. On le trouve dans les magasins de bricolage et est destiné aux tâches ménagères.
  • Le savon sans savon (terme absurde vous en conviendrez), ne contient pas de molécules de savon. Appelé aussi pain dermatologique ou syndet (pour synthetic detergent), il est à base de tensioactifs synthétiques. Son pH est proche du pH de la peau.